Comment entretenir sa voiture après une reprogrammation ?

27 août 2021 | Reprogrammation

Il y a quelques semaines, nous vous expliquions comment bien préparer sa voiture avant une reprogrammation moteur. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser aux entretiens à effectuer sur votre voiture après une reprogrammation moteur. En soit, une modification de cartographie ne demande pas d’entretien particulier car, selon l’augmentation de performance, certaines pièces ont été modifiées ou changées.

Malgré tout, certaines bonnes pratiques générales sont recommandées afin de préserver sa voiture sur le long terme. D’autant plus si la voiture est reprogrammée car elle est soumise à davantage de contraintes.

Nos conseils sont donc valables pour :

  • une voiture d’origine
  • une voiture reprogrammée
  • une voiture utilisée de manière intensive
    1. Respectez les temps de chauffe
    2. Pensez aux temps d’arrêt du turbo
    3. Avancez vos entretiens
    4. Remplacez vos freins (si nécessaire)
    5. Et pour l’éthanol ?

Respectez les temps de chauffe

Avant de vous parler du temps de chauffe, revenons rapidement sur le fonctionnement d’un moteur.

Un moteur thermique fonctionne en quatre étapes d’où le nom de moteur à quatre temps :

  • Les pistons descendent, aspirant du carburant et de l’air
  • En remontant, tout ce mélange est comprimé dans les cylindres
  • Arrivé en point mort haut, il se produit une combustion de ce mélange grâce à une étincelle (pour les moteurs essence) ou une auto-combustion (pour les moteurs diesel). Cette combustion renvoie alors les pistons vers le bas.
  • Les pistons remonteront à nouveau pour pousser les gaz d’échappement vers l’extérieur du moteur. Le cycle recommencera alors de zéro.

Maintenant que vous avez compris le fonctionnement du moteur quatre temps, penchons-nous sur les temps de chauffe ainsi que sur le rôle de l’huile moteur et du circuit de refroidissement.

Même votre tante Suzette doit connaître au moins une des utilités de l’huile moteur. Mais dans le doute, voici un petit rappel de ses missions :

  • Lubrifier les pièces du moteur pour éviter les frottements qui peuvent provoquer une surchauffe du moteur et une usure prématurée des pièces mécaniques.
  • Refroidir le moteur en complément du liquide de refroidissement qui ne peut accéder à certaines parties du moteur. L’huile prend le relai et se charge de faire baisser la température en répartissant la chaleur de façon uniforme.
  • Nettoyer le moteur en récupérant les saletés et la poussière qui s’accumulent et en les renvoyant vers le filtre à huile. Au fil du temps, l’huile moteur perd ses propriétés nettoyantes et c’est là qu’intervient la vidange.
  • Protéger de la corrosion grâce à des additifs anti-corrosion et anti-oxydation présents dans la composition de l’huile moteur.

Et le système de refroidissement dans cette histoire ? Lorsqu’un moteur fonctionne, les températures de combustion montent au-dessus de 1000°C. Ajoutez à cela les divers frottements, il faut bien trouver une manière de contenir cette température si l’on veut éviter la fusion. C’est là qu’intervient le système de refroidissement, dont l’action permet de refroidir le moteur afin d’éviter tout risque de surchauffe.

Bon ok… mais quel est le rapport avec les temps de chauffe ? On y vient.

Au démarrage et pendant quelques kilomètres, votre voiture a besoin de rouler gentiment afin que les températures d’eau et d’huile arrivent à leur valeur nominale (environ 80 à 90°C). Sur une période de roulage normale, comptez environ 8 kilomètres pour que l’huile atteigne 80°C, pour l’eau comptez entre 4 et 5 kilomètres. Donc si vous avez tout suivi, nous vous recommandons de rouler tranquillement pendant au moins 8 kilomètres, et ce pour plusieurs raisons :

  • La viscosité de l’huile moteur est différente en fonction de sa température. Il faut donc attendre d’avoir la bonne viscosité avant de rouler à fond, et celle-ci n’est présente qu’à partir de 80°C
  • Les pièces en fonctionnement du moteur se dilatent. Par exemple, le piston (présent dans le cylindre) se dilate plus que le cylindre. Alors que ce dernier est refroidi par l’eau, le piston est quant à lui refroidi par l’huile moteur et le contact avec le cylindre. Cet exemple parmi tant d’autres relève que le jeu de fonctionnement du moteur est prévu pour un moteur chaud. Si vous accélérez à froid, le moteur sera mal lubrifié, le piston aura plus de jeu et il tapera partout dans le cylindre. Voyez ça comme des préliminaires, sans lubrification et dilatation, c’est pas le top.

Pensez aux temps d’arrêt du turbo

Prenons deux cas de figure assez parlant :

  • Vous effectuez un trajet du quotidien / vous rentrez chez vous après le travail
  • Vous rentrez après une grosse arsouille

Dans le 1er cas, pour à peu près tous les moteurs d’aujourd’hui, il est recommandé de laisser tourner le moteur quelques secondes au ralenti lors de l’arrêt du véhicule. Cela s’explique par le fait qu’en accélération, la voiture génère une certaine vitesse de la turbine du turbocompresseur. Quand le véhicule s’arrête, il faut laisser un peu de temps à la turbine pour s’arrêter (techniquement, elle ne s’arrête jamais complètement). Si vous coupez le moteur sans attendre, la turbine va finir de tourner sans pression d’huile (et donc sans lubrification) ce qui peut être dommageable sur le turbo à long terme.

Dans le 2nd cas, vous venez de rouler pendant un certain temps à pleine charge sur la voiture, la turbo a donc énormément chauffé et la partie de l’échappement peut avoisiner les 950°C. Ici, deux solutions s’offrent à vous :

  • Vous roulez pendant un certain temps en vitesse modérée, sans accélération franche, pour refroidir le turbo. Une fois à l’arrêt, vous laissez tourner le moteur quelques secondes au ralenti. Cette solution est celle que nous recommandons car elle permet au turbo de redescendre tranquillement en température tout en maintenant un bon niveau de lubrification du moteur.
  • Si vous n’avez pas le temps de rouler après votre arsouille, vous pouvez laisser tourner la voiture au ralenti entre 2 et 5 min pour que la température du turbocompresseur puisse descendre. Si vous coupez directement le contact, la lubrification va s’arrêter prématurément et comme le turbo est très chaud, l’huile qu’il contient va stagner et cela entraînera des risques de cokéfaction de l’huile. Pour faire simple, l’huile va se calciner et faire des dépôts (comme dans une friteuse si on la laisse allumée trop longtemps). Cette huile va ensuite obstruer les conduits de lubrification du turbocompresseur et cela peut entraîner la casse du turbo.

Dans le cas d’une reprogrammation moteur avec augmentation de performance, la nouvelle cartographie augmente les contraintes sur turbo et le moteur dans sa globalité car le mappeur diminue les marges de sécurité de la mécanique. Il convient donc d’être encore plus vigilant à tous les conseils donnés dans cet article.

Avancez vos entretiens

La vidange

Chez Fred Auto Sport, nous déconseillons à nos clients d’arriver au terme des entretiens programmés par le constructeur.

Prenons deux exemples d’entretien standard demandé par le constructeur :

  • La vidange moteur à effectuer tous les ans ou tous les 30 000 km
  • La vidange de la boîte automatique tous les les 60 000 km

Ce qui détermine l’espacement des vidanges, c’est simplement le principe de l’éco-conception. Les normes imposent aux constructeurs que la voiture ne soit pas trop polluante. En réponse à cette contrainte, les constructeurs espacent davantage les vidanges. Or, ce n’est pas bon pour le moteur.

En fonction de l’utilisation, nous préconisons de diminuer de 30 à 50% l’intervalle des vidanges.

L’huile moteur

Nous conseillons également, selon l’intensité de votre conduite, de ne pas suivre la préconisation constructeur en termes d’huile moteur. En effet, la préconisation du constructeur est pour une utilisation “standard” et à vitesse modérée de votre voiture. En cas de roulage intensif / circuit, il faut changer l’indice de viscosité de l’huile. N’hésitez pas à nous demander conseil à ce sujet.

Les bougies (pour les voitures essences)

Dans le cas d’une voiture reprogrammée et/ou utilisée de manière intensive de type circuit, nous recommandons de changer les bougies plus régulièrement. En temps normal, il est conseillé de les changer à environ 60 000 km, ici nous préconisons de les changer entre 30 000 et 40 000 km.

A titre de comparaison, une moto sportive est utilisée beaucoup plus intensément qu’une voiture et l’intervalle de remplacement des bougies est compris entre 8 000 et 20 000 km.

Le filtre à carburant

En moyenne, le filtre à carburant est changé une vidange sur deux.

Dans le cadre d’une reprogrammation et/ou utilisation intensive / circuit de son véhicule, il faut remplacer le filtre à carburant plus régulièrement. En effet, le débit de carburant étant plus important, le seuil acceptable de colmatage du filtre sera inférieur à celui d’une voiture en utilisation “standard” qui demande moins de débit de carburant. Nous conseillons d’augmenter de 30 à 50% la fréquence de changement du filtre à carburant.

Remplacez vos freins (si nécessaire)

Sur la plupart des véhicules du marché automobile, les freins des voitures sont conçus pour une conduite “standard” et deviennent donc vite limités si vous adoptez une conduite sportive et intensive.

Ce problème peut rapidement être solutionné par l’adoption d’une paire de plaquettes de frein adaptée à l’utilisation que vous faites de votre voiture. Il est également possible de remplacer le liquide et les flexibles de frein.

N’hésitez pas à nous contacter, nos techniciens Fred Auto Sport seront capables de vous renseigner.

Et pour l’éthanol ?

RAS. Il faut simplement s’en tenir au conseil suivant : diminuer de 30 à 50% l’intervalle des vidanges.

Certaines légendes urbaines disent que le roulage à l’éthanol abime les joints et qu’il faudrait rouler une fois sur trois au SP pour graisser les joints. C’est complètement faux car le SP n’est pas un carburant gras.

Vous pouvez rouler à l’éthanol à 100% toute l’année et mettre du SP quand vous n’avez pas d’E85 sous la main.

 

Bien évidemment, tous ces conseils sont non exhaustifs mais permettent à eux-seuls d’avoir un bon entretien de votre voiture, reprogrammée ou non. A noter que la voiture reprogrammée est soumise à plus de contraintes sur le turbo et le moteur, il est donc important que vous soyez d’autant plus vigilant au bon entretien de votre véhicule.

Bien évidemment, chaque voiture doit être entretenue en fonction de son utilisation. La Twingo de mamie n’aura pas le même niveau d’entretien que la Lamborghini utilisée pour aller pister le weekend.

2 Commentaires

  1. FERNIER Patrick

    Bonjour..
    J’envisage de changer mon véhicule et de le faire modifier chez vous..
    J’hésite entre la megane4 1,6 tce 165, que vous pouvez modifier à 225cv , et la megane 4 1,3 tce 160 que vous pouvez modifier à 175cv….La modif. consisterait en stage1 E85…
    C’est clair qu’au niveau de la puissance pure, je pencherais plus pour le 1,6…mais j’aimerais votre avis sur la fiabilité de ces 2 moteurs..
    Cordialement.
    Patrick

    Réponse
    • Fred Auto Sport

      Bonjour Patrick, je vous invite à appeler un de nos centres partenaires afin qu’il réponde à toutes vos questions dans le détail 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *